Mes Familles Charentaises   RETOUR ACCUEIL   |  Mise à jour du 7 Novembre 2008   |   Déclaré à la Cnil n° 83033  |  Qui suis je ?  

Mes Familles Charentaises .

A partir de mes familles maternelles : Gentet & Barreau et celles de mon épouse : Couraud & Bertrand
Voici au fil des recherches la signification onomastique des patronymes rencontrés

 Les définitions ont issues de l'excellent travail de JEAN TOSTI , expert en la matière.
Retrouvez les dans ma base de données geneanet   Clic içi.  


Babin Nom surtout porté dans le Poitou et en Vendée. Il est de formation onomatopéique, et peut désigner celui qui fait la moue, ou encore celui qui bégaie. Autre possibilité, un personnage niais, sens du mot en wallon, et peut-être ailleurs au moyen âge.

Baritaud    Nom porté en Poitou-Charentes, en Vendée et dans le Limousin. Variantes : Baritau, Baritault, Baritaut, Baritaux, Bariteau, Bariteaud, Baritheau, et sans doute aussi Baritel et Barithel (Normandie, Savoie), ou encore Barideau (37). Avec un autre suffixe : Bariton (63), Baritou (34). À noter aussi la présence du nom en Piémont sous la forme Baritello. Tous ces noms correspondent aux mots occitans "baruta", "barutèl" (variantes : "baritel", "balutel"), qui désignent un blutoir, tamis pour la farine. "Barutel" est parfois aussi attesté avec le sens de "moulin" (F. Mistral). On devrait donc avoir affaire au surnom d'un meunier, éventuellement à un toponyme évoquant un moulin.

Baron    Titre de noblesse employé comme sobriquet pour désigner une personne hautaine (ou encore celui qui était au service d'un baron, qui détenait des terres appartenant à un baron). Le mot avait cependant un autre sens au Moyen Âge, et pouvait désigner un homme, surtout considéré en tant que mari. Le patronyme doit correspondre à ce second sens dans de nombreux cas. A noter enfin que Baron peut aussi être un patronyme juif (forme contractée de Bar Aaron = le fils d'Aaron). Le nom de famille est très répandu en France, il est particulièrement présent en Bretagne et dans le Nord.

Barrière    Désigne celui qui habitait près de la barrière, ou encore celui qui avait la charge de celle-ci. La barrière est en effet un élément essentiel de la vie économique médiévale, puisque c'est là que sont perçus les droits sur les marchandises entrant et sortant de la ville. autre variante Barrère . Le nom est fréquent, notamment dans la Haute-Vienne, la Dordogne et la Gironde. Variantes : Barrières (47, 87, 82), Barrieras (87, 64). Dérivé : Barriéraud (87). Forme italienne : Barriera (06, 83).

Caquineau Nom assez courant en Vendée et en Poitou-Charentes. Variante : Caquinaud. C'est un diminutif de Caquin, nom beaucoup plus rare et présent dans le Cher. En ancien français, le mot "caquin" a désigné un petit tonneau, une caque pour les harengs salés. C'est sans doute là l'origine du surnom qui a donné naissance au nom de famille."

Garnier    Nom de personne d'origine germanique, Warinhari (warin = protection + hari = armée). Nom très répandu dans l'Ouest (35, 53), ainsi que dans la région lyonnaise et en Franche-Comté.

Gousseau Goussaud    Porté notamment dans la Creuse, c'est un nom de personne germanique, Gunsaldus (gund > guns = combat + waldan = gouverner), popularisé par un saint, ermite en Limousin, fêté le 5 novembre, qui a donné son nom à la commune de Saint-Goussaud (23). Les noms Goussault (41), Gousseau, Gousseaud (85), Gousseault (86), Gousseaut (72) peuvent avoir la même origine, mais M.-T. Morlet les considère comme des diminutifs de Gousse (voir ce nom), ce qui est très plausible.

GUITTON Très répandu dans l'Ouest (44, 85, 79), c'est un nom de personne d'origine germanique, Witto, formé sur la racine wid (= bois). Variante : Guiton (79, 49). Diminutifs : Guitonneau, Guitonnet, Guittoneau, Guittonneau, Guittonnet.

POITOU    Porté notamment dans le Centre (45, 41) et dans les Charentes, désigne en principe celui qui est originaire du Poitou. Les formes Poitout et Poitoux, rencontrées dans l'Yonne, devraient avoir le même sens.

RAYER o RAYE On trouve ce nom dans le Maine-et-Loire, mais surtout en Picardie. Il correspond à l'ancien français raier, rayer (= barbier, celui qui rase).

cette page sera complétée au fur et à mesure, mais vous pouvez me demander une signification de nom, je la rajouterais



Curiosité dans les noms : On trouve à la période de féminisation des noms une fille de Guilbot qui s'appellera GUILLEBOTE et les hommes prendront ensuite le nom de GUILLEBOT. . L'utilisation de diminutif, le fils de Martin s'appelera MARTINEAU . Quelquefois des noms au décès qui sont totalement différent surtout chez les femmes . Plus curieux la fille de Catherine esther FORT, bien née sous le nom de Fort, lors de son mariage puis décès elle s'appellera Marie STERFORT .

   Jean - Louis  Filet   /  Copyright© gentet.fr 2007